Category Archives: Film

Ciné-Club : “La nuit américaine” mercredi

Mercredi 07.12.2011 – 19:30 Mis 2030.

Le Ciné-club universitaire présente La nuit américaine de Truffaut, Oscar du meilleur film étranger en 1973, qui montre avec énormément d’humour les aléas de la vie d’un tournage. Des scènes à rejouer pour cause de problèmes techniques aux caprices des acteurs en passant par les restrictions budgétaires, Truffaut nous montre de façon très ludique ce qu’est le cinéma dans son aspect le plus terre à terre et artisanal. Il nous propose aussi une réflexion autour de son art et semble nous demander : le cinéma est-il plus harmonieux que la vie? Chacun aura l’opportunité d’en juger par lui-même.

François Truffaut, France / Italie, 1973, 115 min, 35 mm, VO fran. / s.t. Deutsch.

Avec François Truffaut, Jacqueline Bisset, Jean-Pierre Léaud

(Merci au rédacteur!)

La Nuit du Court Métrage

On connaissait déjà la nuit des musées, Fri-Son accueille dans ses lieux la Nuit du Court Métrage! En effet, la tournée 2011 fera halte dans la salle de concert de la route de la Fonderie le vendredi 28 octobre.

Dès 20h et jusque tard dans la nuit, une multitude de courts métrages sélectionnés parmi les meilleurs films suisses et internationaux se succèderont.
Dans chacune des villes où la tournée fait halte, la soirée débute avec une projection d’un/e cinéaste local et en présence du réalisateur/réalisatrice. A Fribourg sera projeté Je maudis ma nuit, de Félicie Haymoz.

Après cette mise en bouche locale, place à 4 programmes de courts-métrages:

PRIX DU CINÉMA SUISSE – «Quartz 2011»

Une sélection de films nominés pour le prix du cinéma suisse complétée par les gagnants des catégories «Meilleur court métrage» et «Meilleur film d’animation». Et voici les trailers des deux films gagnants:

Yuri Lennon’s Landing On Alpha 46, de Anthony Vouardoux – meilleur court métrage

Miramare, de Michaela Müller – meilleur film d’animation

CHABADA…Le Chat dans tous ses état “animés”

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le chat dans les courts métrages! 6 films d’animation avec le félin qui sert de mascotte à la Nuit du Court Métrage. Et la souris n’est jamais loin….

ABSURDUM DELIRIUM – Étrange et bizarre

Tout pourrait être cohérent, les personnages et les lieux pourraient tenir la route . Et pourtant, quelque chose ne tourne pas rond. De l’absurde, du bizarre. Dans un monde où se mêlent rêve et réalité.

DESTINATION ARGENTINE – Vu de France…

L’Argentine, ses clichés (tango, foot,…) et ses paysages vus par des (touristes) français….Tout un programme!

La liste de tous les films présentés (avec un petit résumé pour savoir de quoi ils parlent) se trouve sur le site de La Nuit du Court Métrage. Pour ceux qui voudraient pousser l’exploration plus loin avant d’aller faire le plein de courts métrages ce vendredi.


Sunset Boulevard au Ciné-Club mercredi soir

Comme premier film de son cycle consacré au cinéma dans le cinéma, le Ciné-Club propose le film Sunset Boulevard mercredi. Billy Wilder, le réalisateur de Certains l’aiment chaud propose ici une fresque critique du système hollywoodien avec les travers qu’ils comporte et son monde impitoyable en racontant le parcours chaotique d’une actrice déchue, Norma Desmond (Gloria Swanson, ancienne star du cinéma muet, elle-même déchue lors de l’arrivée du cinéma parlant).

Mercredi 5 oct. 2011 – 19h30

Fribourg Uni Misericorde, salle de cinéma.

USA, 1950, 110 min, 35 mm, VO engl. / s.t. français-Deutsch

Avec William Holden, Gloria Swanson et Erich von Stroheim

C’est la rentrée au Ciné-Club : Chantons sous la pluie !

Le Ciné-Club rempile ce semestre avec un thème consacré au cinéma dans le cinéma, ou comment le cinéma est représenté à l’écran. Des chefs-d’oeuvre, plein d’activités, des soirées spéciales (etc.) sont au programme! À ne pas manquer ce mercredi : une grande première pour le Ciné-Club : un Open-air devant Misericorde! Singin’ in the Rain sera projeté pour notre plus grand plaisir et pour commencer le semestre dans la bonne humeur!

Classique parmi les classiques, Singin’ in the rain reflète une période charnière dans l’histoire du cinéma : la fin du cinéma muet suite à l’apparition du premier film parlant, le Chanteur de jazz (1927), qui mit un terme à la carrière de nombreux acteurs du muet. Nul besoin d’être un adepte des comédies musicales pour apprécier cette pétillante comédie, qui, pour l’anecdote, est aussi le film préféré de Woody Allen. Véritable concentré de bonne humeur (qui ne se met pas à fredonner la chanson à la lecture du titre ?), Singin’ in the rain regorge par ailleurs de scènes cultes et d’allusions au cinéma hollywoodien. Ainsi, lorsque l’on assiste à la transformation par Don Lockwood d’un sombre studio de cinéma inutilisé en une scène romantique et idyllique, c’est toute l’usine à rêves d’Hollywood qui est dévoilée au grand jour. Ajoutez à cela des performances d’acteurs hors du commun (notamment Donald O’Connor qui marche sur les murs), des chansons et des danses spectaculaires, une bonne dose de romantisme et vous obtiendrez l’un des plus grands succès hollywoodien de l’époque.

En bref, une comédie fraîche et dynamique qui n’a pas pris une seule ride mais qui, à n’en pas douter, en déridera plus d’un ! AB

 

Mercredi

28.09.2011 – 19:30

Devant l‘aula de Miséricorde, Fribourg

OPEN-AIR

Carte ESN : gratis


USA, 1952, 103 min, DVD, VO engl. / s.t. français

Avec Gene Kelly, Debbie Reynolds et Donald O’Connor

Source du texte : Ciné-Club, merci à sa rédactrice!


Festival International du Film de Locarno

Le programme du Festival International du Film de Locarno a été dévoilé il y a quelque jour. Je dois admettre que le site internet n’est pas si friendly ; pour avoir toutes les informations à la fois je vous conseille de télécharger le communiqué de presse en français.
Je vous rappelle que le pass étudiant pour toutes les projections officielles a un prix ridicule : 110chf VS 300chf (adultes). Il faut vraiment en profiter !
De plus, pendant le Festival les soirées à Locarno s’animent d’événements collatéraux, comme par exemple La Rotonda (marché d’artisanat et délices de chaque coin du monde), le Cambusindie Festival (musique alternative et théâtre), des expositions thématiques, and more.
Le grand problème du Festival est bien-sûr le logement. Si vous êtes en voiture, il faut chercher un lit dans les vallées (par exemple la Valle Maggia). Sinon, je vous conseille de mettre dans les options de recherche de couchsurfing.com Locarno (bien-sûr), Ascona, Losone, Minusio, Muralto, Orselina et Tenero (des ville d’où on peut rejoindre facilement le Festival en vélo).
Et pour ceux qui n’auront pas la possibilité d’être là, la grande nouveauté de cette édition est le Pardo Live ! Cherchez-le sur www.pardo.ch

Film

°(Untitled) The Movie

Ein Film von Jonathan Parker, 2009


A fashionable contemporary art gallerist in Chelsea, New York falls for a brooding new music composer in this comic take on the state of contemporary art. Adam Goldberg (Two Days In Paris) plays the composer, whose work calls for paper crumpling, glass breaking and bucket kicking. Marley Shelton (Grindhouse) plays the gorgeous Chelsea gallerist, whose latest show features an artist, played by Vinnie Jones (Snatch), who employs taxidermy and household objects. Further complicating the affair is the composer’s brother, played by Eion Bailey (“Band of Brothers”), whose highly commercial art work – the financial backbone of the gallery – is sold to corporate clients discreetly out of the gallery’s back room. Quelle

Eine etwas erweiterte Zusammenfassung zum Fim hier (auf Englisch).

Passt perfekt zu einem Sommerregentag…
Link

"La Dolce Vita" au Ciné-club mercredi soir!

Le cycle de ce semestre au Ciné-clubconsacré à la censure touche presque à sa fin!
Ne manquez pas mercredi la projection d’un des films phares de Fellini “La Dolce Vita”. Des pizza vous seront offertes à l’issue de la projection…

Le pitch : Marcello est un jeune journaliste qui goûte avec délice la vie fastueuse et décadente de la grande bourgeoisie romaine pour alimenter les potins d’un journal à grands tirages. Il rencontre alors une série de femmes qui le fascinent, au grand dam de sa fiancée Emma. Lorsqu’un ami proche, dont il enviait la vie familiale heureuse et tranquille, tue ses propres enfants et se suicide, Marcello se jette davantage encore dans sa vie de plaisirs…

Der junge Journalist Marcello geniesst das prunkvolle und dekadente Leben der grossen römischen Bourgeoisie in vollen Zügen und kann so gleichzeitig immer neue Klatschthemen für ein lokales Massenblatt liefern. Zum grossen Missfallen seiner Verlobten Emma macht er immer wieder Bekanntschaft mit für ihn faszinierenden Frauen. Als ein guter Freund, dessen glückliches und ruhiges Familienleben er beneidet hatte, sich selber und seine Kinder tötet, stürzt sich Marcello nur noch mehr ins Vergnügen.

Le film, Palme d’or au Festival de Cannes, a été l’objet d’une vive polémique en Italie lors de sa sortie. Les milieux politiques conservateurs ainsi que le Vatican tentent de l’interdire avant même sa sortie en salle, voyant dans ce film une insulte aux vertus morales de la population romaine. Fellini aligne, il est vrai, beaucoup de tabous de l’époque dans son oeuvre; suicide, meurtre des enfants de Steiner, concubinage, prostituées, amours faciles. À titre d’exemple, le film a été interdit jusqu’en 1981 en Espagne!

Il nous sera présenté à 19h par Stéphane Marti, Président de la Fondation Fellini.


Mercredi 18.05.2011 – 19:00, Uni Miséricorde 2030, Fribourg


Soirée en collaboration avec la Dante Alighieri. Apéro-Pizza offert!


IT/FR, Federico Fellini, 1960, 171 min, 35 mm, VO it / s.t. français -deutsch

Ce soir au Ciné-Club : "Le Cuirassé Potemkine"

Ce soir, le Ciné-Club vous propose un chef-d’oeuvre, “Le Cuirassé Potemkine”, film russe réalisé en 1925 pour célébrer le 20e anniversaire de la révolution et longtemps interdit en Europe de l’ouest en raison de sa forte connotation révolutionnaire.


En 1905, à Odessa, une révolte éclate à bord du Cuirassé Potemkine suite au ras-le-bol de l’équipage, lassé et furieux de n’avoir à manger que de la viande avariée. L’officier décide de faire fusiller les chefs de l’insurrection, mais la garde et la ville d’Odessa prennent fait et cause pour les mutinés. Une répression cruelle s’abat sur la population. Le gouvernement envoie une escadre pour mater les révoltés, mais les marins se rangent du côté de leurs camarades.


Invité :

Gianni Haver, professeur de sociologie de l’image et d’histoire sociale des médias à l’Université de Lausanne.


Jeudi 21.04.2011 – 19:30

Uni Miséricorde 2030, Fribourg

RUS, Sergei Mikhailovich Eisenstein, 1925, 70‘, 35 mm,

VO russe / s.t. français

ARTE: Quand l’art prend l’économie comme cible

Actuellement à voir sur ARTE: une série spéciale (quatre épisodes) sur l’art et l’économie.
En français ICI

Auf Deutsch “Wirtschaft im Fadenkreuz der Kunst” HIER

"Monty Python’s Life of Brian" au Ciné-club demain soir

Dans le cadre de son cycle consacré au thème de la censure, le Ciné-club vous propose une comédie culte à voir et à revoir, demain soir à la salle de cinéma de l’uni de Fribourg.


Un bowling est offert après le film!



En l‘an 0, en terre de Galilée, Mandy et son bébé Brian reçoivent la visite des Rois Mages un beau soir de décembre. Ceux-ci, s‘apercevant de leur erreur, remballent prestement leurs présents et filent dans l‘étable voisine. Plus tard, haïssant les Romains, Brian s’embrigade dans un groupe d’activistes l’amenant à vivre d’incroyables aventures et sera pris pour le nouveau messie par le peuple.


“Life of Brian” est avant tout une charge sans concession contre tous les fanatismes, religieux ou politiques. Lors de sa sortie, de nombreux groupes chrétiens s’insurgèrent contre ce film, qu’ils jugeaient blasphématoire, notamment à cause de la scène finale durant laquelle les crucifiés entonnent la désormais mythique chanson «Always look on the bright side of life».

Les pamphlets distribués par ces groupes pour dissuader les gens d’aller voir le film contribuèrent pourtant à son succès, à l’image de la Suède, qui inscrivit dans la bande-annonce du film: « Le film tellement drôle que les Norvégiens ont dû l’interdire ». Après avoir été interdit dans de nombreux conseils municipaux, Life of Brian fut censuré pendant un an en Norvège, huit ans en Irlande et onze ans en Italie.


«Monty Python’s life of Brian»

Me / Mi – 06.04.2011 – 19:30 Uni Miséricorde 2030, Fribourg, 8/10 frs




UK, Terry Jones, 1979, 93 min, 35mm, VO eng . / s .t . français – deutsch


Site du Ciné-club



 

L’Exposition extraordinaire : un film extraordinaire

Le FIFF acceuille cette année une jolie myriade de films géorgiens d’hier (sous régime soviétique) et d’aujourd’hui.
Le film “L’Exposition extraordinaire” raconte l’histoire d’un sculpteur, Aguli, tiraillé entre sa carrière et le devoir de subvenir aux besoins de sa famille, nombreuse et haute en couleur. Au début de sa carrière, lorsqu’éclate la deuxième guerre mondiale, il reçoit de son maître un magnifique bloc de marbre de Paros, qui sera l’un des enjeux du film : que faire de ce bloc ?

Dans un style qui n’est pas sans faire penser au cinéma de Tati, le réalisateur Eldar Chenguelaïa déploie des questions universelles comme : Quelle est la place de l’artiste dans la société? Quel est son rôle? Comment peut-il concilier commandes et motivations personnelles? etc.

Si vous avez envie de rire et passer un bon moment, tout en réfléchissant à la problématique de la sculpture et du sculpteur, ce film vous conviendra à merveille : il passera jeudi 24 mars à 20h au Rex.

L’Exposition extraordinaire, Eldar Chenguelaïa, Georgie, 1968, 95′, géorgien, sous-titres : français, allemand.

A ne pas manquer….!


Le VIIème festival international du film d’archéologie se déroule à Nyon, en Suisse, près de chez vous…du 22 au 26 mars 2011.

Pour en savoir plus et voir le programme:

«Tropicanita» au Ciné-club demain soir!


Dans le cadre de son formidable cycle de ce semestre consacré à la censure, le Ciné-Club propose “Tropicanita”, un film cubain de Daniel Díaz Torres se déroulant à La Havanne sous le régime de Castro dans les années 1990.


«Tropicanita» ist ein sehr intelligenter, kubanischer Film, der sich mit dem Entweichen der Zensur beschäftigt. Der Kubaner Daniel Díaz Torres macht mit «Tropicanita» klar, dass die Grenzen zwischen dem Erfundenen und dem Wirklichen, zwischen dem Erlogenen und dem Wahren, zwischen der Phantasie und der Realität, fliessend sind.


Le film est projeté en espagnol avec sous-titres allemands.


«Tropicanita»

Me / Mi – 02 .03 .2011 – 19:30 Uni Miséricorde 2030, Fribourg Gratuit / Gratis

Guest:

Nida Surber teaches English Philology at the University of Fribourg . Presentation in English ..


CUBA, Daniel Torres Diaz, 1997, 112 min, 35mm, VO esp . / s .t . deutsch


Vers le site du Ciné-Club : Téléchargez la brochure !



Banksy Dokumentarfilm für Oscar nominiert

Der letztes Jahr erschienene Film“Exit Through The Gift Shop” von und über den anonymen britischen street artist Banksy und den abgedrehten (fiktiven?) Filmer und frenchman Thierry Guetta ist für einen Oscar nominiert. Ob er das Rennen macht wird sich bereits morgen Nacht zeigen… Sehenswert ist er allemal.

Filmtrailer:

Gut zu wissen: Ai Weiwei "Never Sorry"

Im Frühling erscheint ein Dokumentarfilm von Alison Klayman über den zurzeit wohl bekanntesten chinesischen Künstler und Aktivisten Ai Weiwei (*1957).

Seine vielbeachtete Installation Sunflower Seeds ist noch bis am 2. Mai 2011 in der Turbinenhalle der Tate Modern in London zu sehen.

Mehr Infos zum Film HIER
(Erfahren wir, dass er in der Gegend gezeigt wird, dann melden wir’s)


Ai Weiwei: Never Sorry TEASER from Ai Weiwei: Never Sorry on Vimeo.